fond-img

M-commerce : tour d’horizon et perspectives

Introduction et tour d’horizon du M-commerce

Alors que le E-commerce continue sa croissance exponentielle, un nouveau concept de vente est apparu : le M-commerce.

Comme son nom le laisse deviner, le M-commerce représente la vente sur les terminaux mobiles et les tablettes tactiles.

Avec la démocratisation des smartphones et l’avancée technologique en terme de réseau (3G et bientôt 4G), le mobile devient petit à petit la nouvelle passerelle entre les boutiques physiques et les boutiques en ligne.

Il est important de noter que 7 millions de français ont déjà surfés sur une boutique en ligne depuis leur smartphone. Alors pourquoi ne pas utiliser ce nouveau périphérique de plus en plus utilisé par le grand public pour en faire une extension de sa boutique physique et/ou de sa boutique E-commerce ? (d’ici 2012, les smartphones représenteront 80% des mobiles vendus : source Gartner)

Quelques chiffres :

  • Selon Gfk, 60% des téléphones mobiles français sont connectés à internet en 2010. Cependant il faut modérer ces propos car…
  • 17% des possesseurs de téléphones connectés utilisent réellement  internet
  • 41 % des possesseurs se connecteront d’ici 2014
  • 3 millions de français ont déjà acheté sur leurs mobiles
  • 2/3 sont des possesseurs d’iPhone

Infographies intéressantes :

1005 voyages mega 600x250 M commerce : tour dhorizon et perspectives

Comme le montre cette infographie, le domaine de prédilection du M-commerce est la vente de billets d’avion, de train ou encore la réservation d’hotel. Pourquoi ? Car ce genre d’achat se fait souvent loin de tout ordinateur.

  • On va modifier sa commande de billet de train car le métro est bloqué et on sent qu’on va louper le départ du train (ça sent le vécu…).
  • On va reserver une nuit d’hotel car Michel ne veut plus nous héberger, vu que Simone dort chez lui ce soir.
  • On va prendre un billet d’avion aux toilettes car les cartes postales accrochées sur le distributeur de PQ confirment notre âme d’aventurier.

Ensuite viennent les achats de biens culturels. Qui n’a jamais rêvé d’être notifié sur son iPhone de la mise en vente des dernières places du concert de Lorie alors qu’on partait faire des achats chez Jennifer ?
Les habitudes des cyber-consommateurs sont tout de même différentes en fonction du périphérique. Comme l’infographie le montre, on achète moins souvent un lave-vaisselle avec son téléphone qu’avec son ordinateur. La raison à mon avis de cette différence est qu’un achat sur mobile est souvent moins réfléchi que sur un ordinateur.
Les boutiques E-commerce de ventes privées voient le M-commerce comme un saint graal : vente-privée.com réalise 10% de son chiffre d’affaire sur mobile. Pourquoi? Tout simplement car la majorité des ventes se font aux alentours de 7h du matin et on est où quand il est 7h du matin ? Dans le lit, dans le métro, dans le taxi ou sur le trottoir devant une boite de nuit. En gros dans des endroits où le smartphone n’est pas loin…
the intellegent shopper 600x1183 M commerce : tour dhorizon et perspectives

Cette infographie décrit bien le concept de révolution voire d’explosion du M-commerce.

Les mobinautes font de plus en plus confiance à l’achat sur mobile et les fonctionnalités des smartphones y sont pour quelque chose.

Principaux atouts du M-commerce :

La majorité des smartphones possèdent une connexion « rapide », un appareil photo, un gps et un écran de qualité. C’est grâce à ça que le M-commerce devient une nouvelle expérience utilisateur.

Le mobinaute peut donc :

  • Comparer le prix d’un produit tout en étant dans un magasin
  • Recevoir des pushs promotionnels en passant près d’un magasin (Starbucks)
  • Donner sa position pour recevoir des coupons promotionnels (Foursquare x MacDonald)
  • Bénéficier de recommandations sociales pour avoir des avis sur un produit
  • Utiliser son mobile comme moyen de paiement  (Near field communication) => Work in progress côté Google avec Google Wallet.

Conclusion

Les principaux problèmes restent :

  • le manque de confiance des mobinautes quant à donner leurs informations bancaires (problème toujours présent sur les sites e-commerce en général).
  • le manque de sites optimisés pour les périphériques mobiles et les différences de compatibilité/affichage en fonction du terminal utilisé
  • le manque d’ergonomie des applications mobiles : formulaires à rallonge, manque de clarté dans les cinématiques d’achat.

Cependant le M-commerce est en vogue ces temps-ci et devrait entrer totalement dans les moeurs avec l’augmentation des ventes de smartphones et grâce à l’imagination des concepteurs d’applications mobiles.

Tags

Laisser un commentaire

Votre nom

28 Jul 2014

* Nom, email, et commentaire sont requis