google

SEO – Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

Identifier des mots clés pour créer un contenu optimisé ou réaliser une campagne adwords n’est pas évident. Je vous propose donc de faire une introduction aux études sémantiques

Étude sémantique ?

Alors, commençons par le commencement, pourquoi est-il important de réaliser une étude sémantique ?

  • Pour identifier des expressions qui nous permettront de rédiger un contenu optimisé pour les moteurs de recherche
  • Pour effectuer une campagne d’achat de mots clés
  • Pour éviter de regarder inspecteur Derrick sur RTL9 aux côtés de mémé

Les pré-requis pour réaliser une bonne étude sémantique sont :

  • Absolument maîtriser son sujet. J’entends par là qu’il faut être suffisamment au courant de son domaine pour identifier d’ores et déjà des premiers mots clés
  • Si vous avez déjà un site, regardez par le biais de votre analytics quels sont les articles ou pages qui ont le plus de visites. De cette manière vous allez orienter votre étude vers ce type de contenu
  • Il peut être aussi intéressant d’utiliser des outils qui permettent de connaitre la densité des mots clés et expressions d’une page. (Keyword density analyzer). Il existe d’ailleurs un plug-in firefox permettant de faire toutes sortes d’études pour le référencement : SEOpen

Le bla-bla c’est bien beau mais il va falloir mettre les mains dans le cambouis maintenant !

Étape 1 : Créer un tableau

La première étape (et pas forcément la plus marrante) c’est d’ouvrir un tableur (beurk!). Une fois que c’est fait, vous allez créer les colonnes suivantes :

Capture d’écran 2010 11 08 à 14.14.48 600x330 SEO   Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

Je ne sais pas vous mais moi Excel ça m’excite énormément. Allez ! Allez ! C’est pour la bonne cause…

Étape 2 : Recherche des mots clés

Maintenant donnons-nous rendez-vous sur Google Adwords Keywords Generator. Ce site va nous permettre de générer une grande liste de mots et expressions basée soit sur le contenu d’un site (par son URL) ou en tapant soi-même une ou deux expressions.

Prenons par exemple notre site bien aimé La Crémerie, après analyse voici les mots et expressions qui nous sont gentiment proposées :

Capture d’écran 2010 11 08 à 01.37.53 600x312 SEO   Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

Maintenant il ne reste plus qu’à sélectionner dans la liste tous les mots clés qui nous paraissent pertinents (adaptés à notre sujet).

Une fois cette sélection faite, vous allez remplir votre document Excel avec les expressions choisies et le nombre de recherches mensuelles globales (résultat du générateur adwords dans notre feuille Excel).

Remarque : Il faut absolument savoir que, plus le nombre de recherches mensuelles globales est important, plus votre contenu a de la chance d’intéresser les internautes.

Une fois notre document rempli avec ces informations, il va falloir définir une note d’intérêt pour chaque mot clé. La meilleure solution reste de définir une note pour une fourchette de résultat, par exemple :

  • Moins de 1 000 résultats : 0 points
  • 1 001 à 10 000 résultats : 5 points
  • 10 001 à 50 000 résultats : 10 points
  • 50 001 à 100 000 résultats : 15 points
  • Plus de 100 000 résultats : 20 points

Vous entrez ensuite sur votre feuille Excel la note de chaque expression, ce qui devrait vous donner un document de ce type :

adwords1 600x391 SEO   Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

Une fois que c’est fait, passons à l’étape suivante…

Étape 3 : Étude de la concurrence

Comme vous le savez sans doute, sur internet nous ne sommes pas seul, il existe surement une multitude de sites qui traitent probablement du même sujet que le votre.

Pour savoir si il existe une forte concurrence autour d’une expression, il suffit de saisir cette dernière dans google. Ok ok mais après ? Et bien après c’est pas compliqué, il suffit pour chaque expression de voir combien de liens sont référencés. Exemple avec le mot « Lait » :

resultats 600x222 SEO   Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

Il existe plus de 13 300 000 pages parlant de lait !

Remplissez maintenant votre Excel avec pour chaque mot clé son résultat dans les moteurs de recherche.

Une fois ceci fait, il va falloir définir une note de faisabilité pour chaque mot clé. La meilleure solution reste de définir une note pour une fourchette de résultats, par exemple :

  • Plus de 100 millions de résultats : 0 points
  • 50 à 100 millions de résultats : 5 points
  • 10 à 50 millions de résultats : 10 points
  • 1 à 10 millions de résultats : 15 points
  • Moins de 1 million de résultats : 20 points

Affectez cette note à chaque mot clé. Votre document devrait ressembler à ça :

moteur de recherche 600x392 SEO   Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

Il ne vous reste plus qu’à faire la somme de la note d’intérêt et de la note de faisabilité ainsi que de classer la colonne « Note globale » par ordre décroissant. Vous avez maintenant un classement permettant de définir l’ordre des mots clés à traiter en priorité sur le site.

final 600x1107 SEO   Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

Conclusion

Bien évidemment cette étude n’est qu’une introduction, il reste un grand nombre de paramètres à prendre en compte pour réaliser une étude très précise, mais celle-ci est rapide et permet d’identifier rapidement des mots clés dans cette jungle sémantique et lexicale

Dans un prochain article nous verrons comment rédiger correctement pour le web en utilisant les mots clés de notre étude ! Stay tuned icon smile SEO   Étude sémantique, ou comment bien choisir des mots clés ?

A savoir : Cette méthodologie est née du cerveau d’Olivier Andrieu

Tags

12 commentaires :

  1. Loïc

    9 nov 2010

    Super article Alex ! Il tombe à pic : je vais devoir lancer une campagne AdWords sous peu !!!

  2. kinaze

    9 nov 2010

    Merci beaucoup d’avoir partagé cette méthode pour répertorier les mots clés dans Excel. Je vais probablement essayer d’adapter votre tableau en y agitant aussi une dimension de la valeur sociale des mots clés. Par exemple, ce serait vraiment intéressant d’ajouter une colonne pour la fréquence des mises à jour du signal des mots clés dans Twitter ou tout autre média social visé.

    À mes yeux, la sémantique n’est pas seulement importante pour identifier les mots clés payants dans les moteurs de recherche (SEO) ou des campagnes AdWords (SEM), mais aussi ceux qui sont populaires dans les médias sociaux. Est-ce que vous utilisez une méthode particulière pour noter les mots clés de cette source de trafic?

    Je parle de l’importance de la segmentation par mots clés cette semaine sur mon blogue : http://www.kinaze.org/segmentation-marketing-twitter-diffusion-et-signal/. J’ai fait un lien vers votre tutoriel.

    Au plaisir!

  3. MagicYoyo

    10 nov 2010

    Démarche intéressante, plusieurs problèmes à mes yeux :

    1. La recherche de mots-clés. Le volume de recherche ne peut être le seul critère. Même si on se limite aux mots-clés pertinents, ces mots-clés ne seront pas égaux entre eux. Ces requêtes véhiculent une intention différente (information, achat). Si je suis commerçant, 1 visiteur avec intention d’achat à infiniment plus de valeur qu’un curieux.
    Ce rajoute aussi à ça, les notions de notoriété/légitimité.

    2. L’estimation de la concurrence se base sur un très mauvais indicateur. Le comptage du nombre de résultats est produit pas un calcul très sommaire du moteur. D’un essai à l’autre, il peut renvoyer des écarts conséquents.
    Par ailleurs, le nombre de résultats sur une requête à plusieurs mots-clés n’indique rien. Juste qu’au moins 1 des MC est dans la page… ce qui ne présage pas de concurrents.
    Vaut mieux tester en recherche exacte (avec « xxx yyy »), et se voir combien de pages sont pertinentes en tête des résultats.

  4. Romain

    10 nov 2010

    @kinaze : l’idée de ce tutoriel c’est surtout de proposer une introduction à la pratique d’étude sémantique. Il faut effectivement compléter en attribuant différentes valeurs. Néanmoins je ne suis pas sûr que la dimension sociale soit pertinente dans une perspective SEO.

    @MagicYoyo : comme pour kinaze nous n’avons pas donné toute la recette. C’est à chacun de déterminer les critères qui lui semble les plus judicieux. Mais effectivement le volume de recherche ne suffit pas. Concernant la concurrence, il faut effectivement regarder les SERP, pas uniquement le nombre de résultats. Pour l’anécdote, la requête « no title » a bcp de résultats mais est peu concurrentielle.

    N’est-ce pas Alex ?

  5. Alex

    10 nov 2010

    Comme Romain le dit, cette analyse est loin d’être une étude poussée. Elle s’avère intéressante pour se lancer dans une réflexion d’optimisation du choix des mots clés. @kinaze part sur la bonne voie en essayant d’ajouter la variable sociale, effectivement les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés et un jour peut-être, nous rechercherons les informations directement dans ces derniers. Il serait bon à ce moment de pondérer les résultats de cette étude en attribuant une note de « potentiel social ».
    Je suis tout à fait d’accord avec toi @MagicYoyo, il est important comme tu le dis de bien séparer les mots clés ayant pour un fort potentiel de conversion (et donc un objectif de vente) et ceux n’ayant que pour but de se positionner sur une information.
    Concernant l’étude de la concurrence il est vrai que cet indicateur n’est pas des plus précis, mais je pense qu’il a tout de même une valeur non négligeable. Regarder les SERP est effectivement une bonne manière d’étudier la concurrence sur une expression, lors d’une étude poussée il peut même être utile d’utiliser des logiciels tels que Advanced Web Ranking qui permettent entre autres d’analyser son positionnement sur des mots clés et d’effectuer une sorte de veille de cette information.

  6. Thomas

    17 nov 2010

    Intéressant, accessible, illustré. Bravo :-)

  7. Vincent BERNARD

    9 déc 2010

    Article très intéressant, je procède quasiment de la même façon.

    Il vrai que le nombre de résultats dans Google n’est pas l’indicateur concurrentiel le plus fiable mais ça reste un argument auprès du client. Le hic, c’est que ca prend beaucoup de temps d’aller vérifier à la main chaque mots clés (surtout quand on a une liste de plus de 300 mots dans le tableau).

    Pour les mots clés pertinents que je veux ajouter dans la liste finale, je regarde les pages les mieux positionnées (les 20 premières positions généralement) afin de déterminer la difficulté à positionné le site sur chaque mots clés. J’analyse de nombreux facteurs comme leur backlinks, leurs ancres de liens, leur niveau d’optimisation On page, les mots clés qu’ils utilisent, etc…

    Cependant, rentrer tous ces facteurs dans le tableau se révèle fastidieux et difficilement interprétable pour le client, donc très souvent, je met ça dans un autre document qui accompagne l’Etude de mots clés.

  8. Julie Deléaval

    25 jan 2011

    Article très pédagogique en effet, et qui a le mérite de donner une méthodo concrète et aisément appliquable (pas mal, la notion de note de faisabilité).

    Après, je pense que les outils Google et les données qu’ils proposent doivent être utilisés dans un second temps, pour confirmer / infirmer / compléter des intuitions et une méthode plus spontanée. Rien ne vaut une étape consistant à se placer dans la peau d’un utilisateur : qu’est-ce qu’il saisirait pour exprimer tel besoin ? et, au regard de ça, quelle est la page de mon site qui offre la réponse la plus pertinente ?

    Le risque de se focaliser sur des outils dans la méthodo, c’est de penser « volume » plus que trafic qualifié…

    Sans parler du risque de se borner à quelques termes plutôt que de penser longue traîne.

    La richesse sémantique demeure un critère fort apprécié de notre ami Google !

    Au passage, bravo les crémiers pour votre site et votre blog, je découvre les 2 du même coup, et je suis admirative du boulot.

  9. Camille Serrurier

    25 mar 2011

    Très bon article, qui permet de bien appréhender ce point important dans toute vie d’un site.

  10. Carole Girard

    4 avr 2011

    Excellent tuto ! Je vais essayer ça asap

  11. Marie

    21 oct 2011

    Hello,
    Je suis pas d’accord.
    Pour moi, c’est le rapport du nombre de recherches mensuelles / nombre de résultat dans google qui est important.
    Cela donne une idée de la concurrence et de la difficulté à prendre la première place sur la requête.
    Grégoire

  12. Emploi web

    5 mar 2013

    Merci pour cet excellent article !
    Vous dîtes : Dans un prochain article nous verrons comment rédiger correctement pour le web en utilisant les mots clés de notre étude. Pouvez-vous m’indiquer si ce billet a bien été rédigé ou pas ?

Laisser un commentaire

Votre nom

24 Oct 2014

* Nom, email, et commentaire sont requis